La TCI

L’association « Aide à Vaincre la Souffrance du Deuil » a été créée par Marine Berger en août 2007, afin d’aider un maximum de personnes endeuillées. Depuis plus de huit ans, Marine Berger fait des expériences en « TRANS-COMMUNICATION INSTRUMENTALE » appelée communément TCl.
Si au départ, elle a expérimenté et travaillé seule cette méthode, depuis plus de quatre ans
maintenant, elle pratique pour les autres et en groupe. Ces expériences ont pour but de communiquer avec nos défunts par enregistrements.
Les messages reçus, leurs voix, nous mettent en communication direct avec nos défunts bien vivants dans ce que nous appelons « l’au-delà ». L’homme a conscience de sa propre infinitude. Déjà aux temps de la célèbre Egypte, les endroits funéraires ressemblaient bien à des lieux qui menaient les hommes vers une autre vie au delà de la vie terrestre.
De nombreux documents et vestiges retrouvés par des archéologues et autres chercheurs nous prouvent que même nos anciens ressentaient le besoin d’appréhender « la vie après la vie ».

Pour l’heure actuelle on pourrait citer entre-autre le docteur Raymond Moody qui a osé parler de « la vie après la vie ».
Pour l’heure actuelle, on pourrait citer entre-autre  le docteur Raymond Moody qui  a osé parler de « la vie après la vie », alors que c’est un psychiatre renommé aux Etats Unis. Eh oui, les blouses blanches en parlent également. En France, Jean Jacques Charbonnier, anesthésiste-réanimateur à  Toulouse, a  fait part d’étranges expériences vécues dans le cadre de sa pratique professionnelle. Le docteur Pim Van Lommel, cardiologue hollandais évoque aussi le sujet dans une des conférences piliers: « du cœur à la conscience ». Il ne faut pas oublier non plus de citer des gens d’église  tel le Père François Brune qui a fait une foule de recherches internationales et a écrit sur le sujet et le Père Jean Martin qui trans-communique depuis de nombreuses années. Les scientifiques en physique notamment en physique quantique font également leurs recherches. Il suffit de se tenir a l’écoute pour être convaincu qu’il y a bien une forme de vie après ce que l’on appelle  la mort.

Jurgënson fut le fondateur de la T.C.I. (Transcommunication Instrumentale). Nous sommes en 1959 : Jurgënson est ornitologue et il enregistre des chants d’oiseaux. Lors de l’écoute de l’enregistrement il est surpris d’entendre des mots et des conversations sur sa bande. La TCI était née…

J’organise avec un groupe des séances de TCI. Le déroulement d’une séance est le suivant:

Nous sommes en groupe de huit personnes et nous sommes autour d’une table avec un enregistreur « AQ6455 Philips » dans lequel je place une cassette vierge et auquel je relie un appareil que j’ai commandé chez Parascience dont l’inventeur est Guy Gruais. Cet appareil se nomme « Le staticom 90″.

C’est un avertisseur sonor muni d’un témoin de lumière. Lorsque nous commençons nos séances nous nous recueillons.
Nous enregistrons 10 minutes et puis nous écoutons. Si nous avons un message parlé, nous analysons ce message sur un logiciel pour préciser la parole ou la petite phrase qui a été prononcée.

La patience est bien sûre une qualité essentiel pour pratiquer la T.C.I. Le fait d’être intégré dans un groupe permet aussi à certaines personnes de faire un deuil, de comprendre qu’il y a une vie après la vie, que le défunt peut encore nous envoyer des messages, communiquer avec nous.
C’est aussi une sorte de thérapie: savoir que les défunts se portent bien, cela rassure.

Si vous voulez rejoindre un groupe de T.C.I., vous pouvez me contacter par mail ou par téléphone, les séances sont totalement gratuites.

Exemples de vois enregistrées lors des différentes séances: